Bonsoir monsieur Salga

Bonsoir à Team2Faso et aux Teamnautes

1-Parlez-nous un peu de vous et de votre entreprise SALGATECH

Je suis Salga je suis inventeur, écrivain et aussi promoteur d’entreprise dans le domaine de la technologie, je suis le promoteur de SALGATECH

2 . Vous faites plusieurs choses à la fois comment arriver vous à avoir du temps pour chacune d’elles d’autant plus qu’elles exigent toutes beaucoup de temps et surtout de concentration

C’est une question de passion et d’attitude, être un CEO c’est une question d’attitude ces n’est pas une question mimétisme de faire semblant. Je suis plus à l’aise dans ce que je fais parce que je suis passionné par la chose, je crée j’invente j’écris mais surtout je mets en application dans la société afin d’impacter l’environnement et le développement socioéconomique du pays. J’ai déjà écrit des dizaines de livres et j’ai déjà créé quatre entreprises et j’ai inventé aussi CLIMAX qui m’a valu une décoration du plus jeune inventeur de la nation en 2018. C’est pour dire que c’est une question de choix de courage d’initiative afin de montrer que l’Afrique peut aussi percer le mystère et explorer l’anormal. C’est ce qu’il faut prôner en Afrique de nos jours.

2-Vous venez de signaler que vous écrivez depuis le bas âge. A quel âge exactement ?

J’ai commencé à écrire depuis le lycée. J’étais déjà présentatif à la compétition littéraire. Il faut prendre le temps de se cultiver, il faut conquérir les bibliothèques afin de garnir son cerveau, le cerveau doit être un mind manager.  L’entreprenariat et l’écriture ces ’t une question de sacrifice d’abord c’est à force de travailler que le succès arrive. Je me suis lancé très tôt et c’est ce que je conseille aux jeunes de faire peu importe l’âge auquel on se lance on rencontre des difficultés donc mieux vaut se lancer aussi tôt que l’envie de faire la chose se fait ressentir

3-vous exercer plusieurs métiers à la fois l’envie d’exercer ces différents métiers est- il né en vous au fur et à mesure que vous évoluer ou il est né d’un coup

Même le génie a besoin de s’exercer tous les jours pour garder le cap, c’est pour vous dire que c’est au fur et a mesures que ces différentes choses sont né en moi. Je n’aime pas du tout la routine et au fil de l’exercice j’ai eu à développer l’envie de faire tout ce que je fais aujourd’hui. Le capital est mort l’entreprenariat c’est un projet qu’il faut être à même de poursuivre et à la fin c’est le projet qui nous récompense. Une passion il faut savoir l’entretenir et la diversifié.

4-Vous êtes formateur au APPROVAC forum depuis 2012. Dites-nous de quoi s’agit-il exactement ?

APPROVAC on peut dire que ça été ma première entreprise je l’ai créé quand jetais en première année l’université je formais les jeunes avec d’autres entreprises à l’idée d’entreprise et aussi en pédagogie ceci dit j’ai mon diplôme de coach depuis 2012 mais je le cache car de nos jours beaucoup se proclame coach. Chez les américains on dit time is money mais moi dans mon concept je dis « mind is money » car sans le cerveau se serai difficile d’avoir de l’argent en toute chose il faut faire travailler son cerveau. Suis formateur mais par passion je n’ai pas un doctorat dans cela.

5-Parlez-nous de vos œuvres littéraires et scientifiques

J’ai écrit un dictionnaire des idées et des stratégies entrepreneuriales, les concepts de développement personnel, de formation de la personnalité et des trentaines de roman et aussi un livre sur ma vision sur le développement de l’Afrique dénommé Battle for Africa (ma bataille pour l’Afrique), mes œuvres scientifiques sont classés en deux catégories les travaux techniques (je suis a 3 a 6 inventions dont l’invention phare est le CLIMAX  ou grenier frais  qui peut permettre aux paysans la conservation des produits frais telle que les poissons ou d’autres produits agricoles et qui peut en plus éclaires des villages j’ai aussi conçu des machines à glace solaire des fontaines solaire mobiles ) et les travaux de recherches fondamentales (théorie de l’humanité transformant, l’univers changeant les théories  dimensionnelles et d’autres théorie qui sortiront d’ici la) L’Afrique ne doit pas seulement être consommateur du savoir mais aussi le créé

6- Quel plus vos inventions ont apporté au développement du Burkina et du monde ?

Une invention qui n’apporte pas quelques choses de plus n’est pas une invention. Mon invention CLIMAX a permis aux villages de conserver leur produit   même si tout le monde n’y a pas accès il leur faudra des accompagnements du ministère. Si on installe ces chaines de conservation ça peut créer au moins 50milles emplois direct dont c’est une œuvre magistrale qui peut aider beaucoup au développement du pays

7-Racontez-nous votre journée type

Ma journée type c’est de travailler 72h sur 24 en Afrique on ne travaille pas ce qu’on fait en 72h il faut le faire en 24h. La jeunesse ne doit pas être l’espoir qui tue l’espoir la jeunesse doit se réveiller afin de développer ce pays.

8-Aviez-vous eu un soutien financement au début ou pendant le développement de votre structure ?

Le soutien financier ne peut pas venir au début de l’entreprenariat il faut d’abord prouver ce dont on est capable pour attirer les investissements. Ce n’est pas comme aux USA ou les investisseurs sont prêt à aller avec toi quand tu as de bonne idées mais ici en Afrique le gros problème c’est qu’il faut d’abord prouver ce qu’on a. J’ai donc galérer à mes débuts pour pouvoir créer ma première invention.

9-Que pensez-vous de l’entreprenariat burkinabé

 Les jeunes doivent envahir ce terrain vide qu’est l’entreprenariat au Burkina Faso mais ils préfèrent plutôt aller en Europe ou aux USA ou le terrain est déjà plein. Si déjà aujourd’hui ils commencent à exploiter ce terrain dans 5 ans ces jeunes seront tous des milliardaires, il faut y penser sérieusement. Il faut oser se lancer. Les acteurs ne doivent pas rentrer dans l’entreprenariat à cause de l’argent mais par choix et on doit tôt d’abord être convaincu du choix ; le système financier est très en retard par rapport aux principes actuel, financer ces’ aller au-delà de l’argent qu’on donne, c’est d’abord la consommation. L’entreprenariat doit être une religion au Burkina et en Afrique.

10-quels conseils pour la jeunesse

Ma seule réponse c’est dire aux jeunes que « L’emploi est mort place à l’initiative »

11-un dernier mot

Je salue l’initiative de team tv avec son émission vie de CEO et j’invite tous les CEO à passer à cette émission car sachons le, le digitale prend de plus en plus le dessus.

J’aimerai inviter les jeunes à écouter leur instinct et toujours oser, avoir le courage de prendre les risques et pouvoir assumer les conséquences

Merci


Like it? Share with your friends!

Quelle est votre réaction?

Enervé Enervé
0
Enervé
confus confus
0
confus
Echec Echec
0
Echec
Amusant Amusant
0
Amusant
geek geek
0
geek
J'adore J'adore
0
J'adore
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win
Team2Faso

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.