16 juin 2024

Le ministre de la Fonction publique, Bassolma Bazié, a déclaré lundi à Genève, que le terrorisme qui frappe le Burkina Faso est en réalité ‘’une guerre de prédation pour mieux lui piller ses richesses’’.

« Depuis 2015, une guerre de prédation baptisée terrorisme est lâchement imposée au Burkina Faso pour mieux piller ses richesses », a affirmé lundi, Bassolma Bazié.


Profitez de -15% sur vos achats grâce au code promo : CN217

Le ministre d’Etat burkinabè en charge du Travail, s’exprimait à la tribune de la 112ème session de la Conférence internationale du travail, à Genève en Suisse.

Partagez cet article

Découvrez votre espace d'ambiance et de la bonne humeur !!!

X
Activez les Notifications Pour ne manquer aucune Information