14 avril 2024

 La guerre déclenchée par l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre en Israël, dont l’armée pilonne depuis la bande de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste palestinien est entrée lundi dans son 17e jour. Voici les derniers développements.

Bombardements sur Gaza

L’armée israélienne a poursuivi ses bombardements sur la bande de Gaza assiégée qui ont fait plus de 70 morts depuis dimanche soir dans ce petit territoire palestinien densément peuplé, a indiqué lundi le Hamas au pouvoir à Gaza.

Les frappes israéliennes incessantes sur Gaza ont fait depuis le début du conflit plus de 4.700 morts, en majorité des civils palestiniens incluant près de 1.900 enfants. En Israël, plus de 1.400 personnes ont été tuées, en majorité des civils au premier jour de l’attaque.

Aide internationale

La bande de Gaza, soumise à un blocus israélien terrestre, aérien et maritime depuis que le Hamas y a pris le pouvoir en 2007, va désormais bénéficier d’un « flux continu » d’aide acheminée depuis l’Egypte, via le seul point de passage non contrôlé par Israël, ont indiqué dimanche le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon la Maison Blanche.

Un troisième convoi d’aide humanitaire est entré lundi par ce poste-frontière de Rafah, selon le Croissant-Rouge égyptien. Deux premiers convois y étaient entrés samedi puis dimanche. Depuis le 9 octobre, soit deux jours après le début de la guerre, la bande de Gaza est en état de « siège complet » par Israël qui y a coupé l’eau, l’électricité et l’approvisionnement en nourriture.

Cessez-le-feu humanitaire abordé par l’UE

La question d’un cessez-le-feu humanitaire pour permettre la poursuite de l’acheminement de l’aide dans la bande de Gaza va être abordée par les 27 pays de l’Union européenne dont les ministres des Affaires étrangères se réunissent lundi au Luxembourg.

« Personnellement, je pense qu’une pause humanitaire est nécessaire pour permettre à l’aide humanitaire d’être distribuée », a déclaré le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell. Gaza a besoin de « plus d’aide, plus rapidement », a-t-il ajouté.

Mise en garde des Etats-Unis

Les Etats-Unis ont mis en garde dimanche l’Iran et des organisations armées alliées telle le Hezbollah libanais contre toute extension du conflit au Proche-Orient, avertissant qu’ils agiraient en cas d’attaques contre leurs intérêts et Israël.

De nouveaux équipements militaires vont être envoyés au Moyen-Orient et des forces militaires supplémentaires vont y être placées en état de « déploiement préliminaire », a précisé le secrétaire d’Etat à la Défense, Lloyd Austin.

L’Iran avait averti auparavant que la situation pourrait devenir « incontrôlable » au Moyen-Orient, devenu une « poudrière ». Les échanges de tirs entre Israël et le Hezbollah pro-iranien (qui dispose de moyens militaires très importants) dans la zone frontalière dans le sud du Liban se sont multipliés depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Visites de soutien en Israël

Les visites de dirigeants du monde entier en Israël se multiplient depuis l’attaque du 7 octobre, la pire qu’ait connue le pays depuis sa création en 1948. Après le président Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz ces derniers jours, le président français Emmanuel Macron est attendu mardi à Tel-Aviv, selon la présidence française.

Avec l’AFP

Partagez cet article

Découvrez votre espace d'ambiance et de la bonne humeur !!!

X
Activez les Notifications Pour ne manquer aucune Information Oui, j'accepte ! Non Merci