16 juin 2024

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, a effectué une visite sur le chantier de bitumage du tronçon Gaoua-Batié, dans la région du Sud-Ouest le jeudi 16 novembre 2023. Son objectif était de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux, qui ont été lancés le 27 avril 2023. Le constat fait par le ministre est que les travaux évoluent avec une lenteur, avec un taux d’avancement global de 8,70% pour un délai consommé de 29,65%.

Adama Luc Sorgho a attribué ce retard à la faible mobilisation du personnel cadre du groupement d’entreprises en charge du bitumage. Il a également évoqué des difficultés avec la SONABEL et des activités minières qui entravent l’avancée des travaux. Le ministre a exprimé son souhait que les autorités locales interviennent pour résoudre ces problèmes. Il a également annoncé des sanctions en cas de non-respect des engagements de la part du groupement d’entreprises.

Le chef de mission de contrôle, Jean Elisé Nainaharison, a souligné que le retard est également lié au manque de matériaux, mais a assuré que l’équipe chargée de les chercher sera bientôt présente sur le chantier. Il a également indiqué que l’entreprise a doublé son équipe pour respecter le délai.

Le bitumage du tronçon Gaoua-Batié, long de 68,5 km, est financé par le budget de l’Etat à travers le fonds spécial routier, pour un coût total de 19 milliards 95 millions 978 mille 955 francs CFA et une durée de 24 mois d’exécution hors saison de pluies.

Avant sa visite sur le chantier de Gaoua-Batié, le ministre Adama Luc Sorgho s’est rendu sur la RN12 où se déroulent les travaux de réhabilitation de la route Pâ-Dano-Diébougou, longue de 93 km. Il a constaté un taux d’exécution global de 0,64% avec un délai d’exécution de 18,03% déjà consommé. Déçu par ce constat, le ministre a instruit les techniciens à appliquer les textes en la matière en adressant des mises en demeure, et a également menacé de résilier le contrat si rien n’évolue.

Adama Luc Sorgho a également exhorté les entreprises à faire preuve de rigueur et de professionnalisme pour offrir des ouvrages de qualité aux populations. Il a souligné l’importance de respecter les délais et les normes de qualité pour assurer la satisfaction des usagers.

En conclusion, le ministre Adama Luc Sorgho a clairement exprimé sa volonté de voir les travaux avancer à un rythme soutenu et dans le respect des normes établies. Il a également mis en garde les entreprises contre toute forme de laxisme, tout en promettant des mesures strictes en cas de non-respect des engagements.

Cette visite du ministre a mis en lumière les défis auxquels font face les chantiers routiers au Burkina Faso, mais aussi la détermination du gouvernement à assurer la bonne exécution des travaux pour améliorer l’accessibilité et la sécurité routière dans le pays.

Estelle KONKOBO

Partagez cet article

Découvrez votre espace d'ambiance et de la bonne humeur !!!

X
Activez les Notifications Pour ne manquer aucune Information