Sur sa page Facebook, Yeli Monique Kam a donné son avis sur l’affaire dite « Maisons de retraités à l’université ». Dans cette note datant de ce mercredi 4 mai 2022, elle interpelle le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale et celui de Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation.

« LETTRE Ouverte aux Ministres en charge :

Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale et

Ministère Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation

Appel à mettre fin à l’allongement de carrière des enseignants-chercheurs de nos universités.

Depuis hier, une affaire incongrue et saugrenue relative à un projet de «construction dans l’enceinte de l’université d’une maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs retraités» est révélée par la presse en ligne Lefaso.net et enflamme la toile par le nombre de commentaires hostiles à ce projet indécent.

Partant du constat de l’immobilisme, de la poursuite de la taylorisation obsolète (la pédagogie par objectif), la généralisation en cours de la méthode d’évaluation en QCM, du retard académique, …, il est difficile de soustraire la responsabilité des personnels enseignants et enseignants-chercheurs retraités dans le délabrement de nos universités et de tout le système éducatif de notre pays.

Puisqu’ils n’ont pas préparé la relève, l’université ne saurait être un lieu de villégiature pour retraités, pendant que de nombreux jeunes burkinabè talentueux résidents et de la diaspora sont à la recherche de postes d’enseignants du supérieur pour illustrer leurs compétences et faire progresser l’éducation et l’économie de notre pays.

Le 07 décembre 2020, lors du baptême de l’Université de Ouagadougou du nom du Professeur Joseph Ki-Zerbo, j’appelais déjà nos autorités à redoubler d’effort pour orienter notre université vers la voie du développement endogène tant prôné par l’illustre Professeur Joseph Ki-Zerbo.

Les faits rapportés sur cette affaire n’honorent ni nos enseignants-chercheurs retraités, ni notre administration publique.

C’est pourquoi, j’élève une protestation contre la construction de bureaux de retraités dans nos universités.

En tant que leader d’opinion, parente et militante de l’éducation, j’appelle les ministres en charge de mettre fin à l’allongement de carrière des enseignants-chercheurs afin de libérer les postes au profit de la nouvelle génération.

Je prends à témoin l’opinion publique en l’invitant, afin qu’ensemble, nous dénoncions la prévarication de la part de fonctionnaires, de surcroît d’une élite dite « intellectuelle ».

Il y va de l’avenir de la jeunesse et de nos universités !

Le Professeur Joseph Ki-Zerbo avait coutume d’appeler à la vigilance de tous et à lutter, en disant, en dioula : «Na an lara, an sara !», traduction : «Si nous dormons, nous sommes morts».

https://lefaso.net/spip.php?article113017

https://www.facebook.com/103959668141441/posts/171804051357002/

Yéli Monique KAM

La Yennega de l’éducation

Présidente du MRB ».

Team2faso.com


Like it? Share with your friends!

Quelle est votre réaction?

Enervé Enervé
0
Enervé
confus confus
0
confus
Echec Echec
0
Echec
Amusant Amusant
0
Amusant
geek geek
0
geek
J'adore J'adore
0
J'adore
lol lol
0
lol
omg omg
0
omg
win win
0
win

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.