De son vrai nom KOEFI Ousseni, FUSH ALPHA est né le 1er février 1987 à Abidjan. Après son école primaire, il rentre au Burkina Faso en 2000 ou il découvre sa passion pour la musique de son pays. Animé par cette fibre patriotique, Fush va prêter son savoir-faire musical a plusieurs discipline tels que le Rap, Rnb, le Slam avant de s’accroche à l’afro pop ou il exprime à fond l’étendue de son talent. Il entre en contact, au gré des rencontres, avec des professionnels qui lui prodiguent de précieux conseil. Un peu plus tard, il participe à de nombreuses compétitions d’envergure nationale telles que le karaoké de la RTB ou il atteint les quarts de finale en 2007 et le karaoké de Quaga fm en 2008, ou il finit à la 2ième place. En outre, il a participé aux compétitions telles que All flowz inter quartier et hip hop Event For Intégration ou il est finaliste. Ces différentes compétitions seront de véritables écoles pour cet artiste qui n’a qu’un seul but : vivre son rêve.
Il apprend également, à travers de nombreux devanciers qu’il a comme références .Il s’agit de Yeleen, Faso kombat, Smokey, Alif Naaba, Bill Aka Kora, Corneille, To Face, etc.Toutes ces références ont contribuées à forger son identité musicale.
Précédemment dans un collectif de slameur(Steam) qui a émerveillé le Faso avec leur titre éponyme« reine de saba » Fush revient en solo dans un album intitulé « Alpha le commencement » qui fait son bonhomme de chemin.

Alpha le commencement est un opus de 12 titres sorti le 14/08/2015. De façon générale, les styles rencontrés dans l’album varient du Rnb à la pop en passant par la variété Africaine.
Le thème dominant est l’amour à travers des titres comme Té-quiero, Quand tu me souris, Reine de saba. Ainsi par le biais de mélodies et de poésie, l’artiste raconte son vécu quotidien, mais aussi au gré de son inspiration, laisse parler son imagination. Sa casquette de poète de rue prend le dessus dans ses chansons ou les mots sont bien choisis pour toucher la sensibilité des mélomanes.
A l’instar de ce thème, l’œuvre est jalonnée de titres assez profonds et recherchés tels que M’baba, Pang ya wendé, San walogué, Freedom fighters ou l’artiste évoque l’espoir et le respect qu’on doit aux autres, notamment à nos parents. Les oreilles averties se laisseront alors bercer par ses chansons dont la dextérité de l’arrangement et la beauté des mélodies confirment l’ouverture d’esprit et le potentiel artistique de l’artiste. En outre, dans l’œuvre, on retrouve une chanson comme Ne-taabo qui est une reprise d’une chanson populaire Burkinabé. Répondant à son esprit festif, cette chanson dans un style afro pop, à travers un ensemble de souhait pieux, suscite un véritable sentiment d’espoir et de positivité. En résumé, «Alpha le commencement » est un opus qui vous offre une diversité de styles et thèmes soutenus par des textes assez relevés. Le français et le Moré sont les langues les plus utilisées dans cet opus.